Réglages de gros temps

(Questions et traduction par Bernard Ivanoff, réponses de Jens Quorning)

 

Thème : Conduite à tenir au cours de surventes en fonction de la route

 

Au près serré  (GV + foc) :

  • lofer et  larguer l’écoute de foc ?

  • lofer et larguer l’écoute de GV ?

  • Abattre en grand dans les 2 cas ?

  • Est-il conseillé de frapper l’écoute de GV sur le winch au vent ?

Réponse :
D’abord lofer puis larguer l’écoute de GV ou garder l’écoute en main prête à être larguée. 
Oui, Il est possible de border l’écoute de GV sur le winch au vent.
Je fais parfois juste un tour ou deux sur la poupée de winch, ce qui est plus facile à larguer en cas de besoin urgent.  

Au largue  (GV+ Code 0 ou spi asymétrique) :

  • Larguer l’écoute de spi ou code 0 et abattre rapidement ?        

  • Larguer l’écoute de GV et abattre rapidement ?

  • Larguer l’écoute de spi ou code 0 et lofer ?

  • Larguer l’écoute e GV et lofer ?

Réponse :
Essayez d’abord d’abattre très rapidement et soyez prêt à larguer l’écoute de spi ou code 0 mais soyez aussi prêt à larguer l’écoute de GV, uniquement si la situation devient critique.
Normalement le fait d’abattre très rapidement suffit car c’est très efficace.  

 

Au vent Arrière (GV+ Spi) :

  • Larguer l’écoute de spi et abattre rapidement ?

  • Larguer l’écoute de spi et lofer ?

Réponse :
A nouveau essayez d’abord d’abattre très rapidement et soyez aussi prêt à larguer l’écoute de Spi asymétrique.
Si cela est insuffisant votre dernière chance est de larguer l’écoute de GV ainsi que la Tackline.  (bout du point d’amure du spi asymétrique)

 

Réduction de voilure : 
Quelle voile vaut il mieux commencer à réduire, le foc puis la GV ou la GV puis le foc. ?

Réponse :
Cela dépend ! Si c’est pour un temps très court réduisez simplement le foc sinon par vent trop fort et bien établi, réduisez la GV pour diminuer la pression centrale et le bateau sera plus facile à contrôler et ensuite réduisez le foc.  

 

Réglage de la dérive : 
Dans le manuel du propriétaire il est recommandé d’avoir la dérive totalement baissée au prés, à moitié baissée, au largue, et relevée au vent arrière. 
En cas de rafales de vent ceci est-il toujours recommandé ? 

Réponses :
Positions de la dérive : 
Normalement nous recommandons de laisser tout le temps la dérive basse. Vous avez ainsi un meilleur controle du bateau dérive baissée.
Mais pour obtenir moins de frottement lorsque vous avez un long bord de vent arrière, en effet, vous irez un peu plus vite avec moins de derive dans l’eau mais rappelez vous TOUJOURS qu’il faudra la baisser dès que vous changerez d’allure.
Si vous avez des difficultés pour la baisser au vent arrière il vous suffira de vous mettre bout au vent pour éviter la pression sur la derive et faciliter ainsi sa descente. Puis reprendre votre route. 

 

Position du nœud : 
La bonne position basse est obtenue lorsque le bord d’attaque n’est pas au delà de la verticale ou même mieux, lorsque la derive est légérement en arrière. 
Sur la plupart de nos derives il y a une partie profilée. Ainsi la partie non profilée qui constitue la tête de la derive doit bien rester à l’intérieur du puits de derive. 
Mais il est très important de faire ce noeud d’arrêt vers le haut du bout de relevage pour éviter à la derive d’aller trop bas ce qui aurait des consequences fatales si la derive était trop abaissée.

 

Réglage des bastaques : 
Dans le manuel du propriétaire il est recommandé de: ”toujours border les deux bastaques à la bonne tension. Avec la main par vent faible.
Par vent plus fort utiliser le winch.
Par vent très fort, wincher au maximum d’une seule main.
Au vent arrière il est possible de relacher la bastaque sous le vent , celle au vent doit être bordée comme indiqué précedement.”    

Pourriez vous confirmer cela pour la tension de la bastaque sous le vent?  Y a t-il une difference de réglage entre les mâts en aluminium et en carbone?  

Réponse :
D’une façon générale, si la bastaque sous le vent est molle reprenez la JUSTE à la main jamais en force sur le winch car cela entrainerait trop de pression sur le gréement.  
Donc normalement raidir toujours les deux bastaques, également en vent arrière ainsi l’enrouleur en bas de l’étai ne souffrira pas de surcharge ce qui serait le cas avec une bastaque molle. 
Ce que je voudrais également dire c’est que si vous avez un très long bord au portant avec un vent établi du même bord, alors vous pourriez relâcher un peu la bastaque sous le vent pour permettre à la GV d’être plus débordée.
MAIS, alors raidissez bien la bastaque au vent de façon à ce que le mât soit un peu plus tenu au vent.  
Mais à nouveau, d’une façon générale,  maintenez les bastaques raidies de façon à avoir de la tension sur l’étai ; un étai mou endommagera le système d’enrouleur de foc. 

 

Equipements de sécurité :
Dans le manuel du propriétaire il est recommandé d’avoir une hache à bord en navigation hauturière pour être utilisée en cas de retournement. 
Quelle est votre recommandation pour la navigation côtière ?

Réponse :
Je recommande seulement d’avoir une hache à bord uniquement à ceux qui vont naviguer dans des conditions où ils pensent qu’ils pourront courir un risque de retournement.
Sinon oubliez la. C’est aussi fait pour informer les navigateurs qu’ils ont la possibilité de se frayer un chemin à travers la coque si nécessaire uniquement en cas d’urgence.  

 

Questions générales :
Existe-t-il des cas de retournement de DF920 et DF35 ?
Sur vos instruments de navigation, naviguez vous en vent réel ou en vent apparent ?   
Autres cas de retournement ?

Réponse :
Nous n’avons pas eu de retournements à déplorer sur nos bateaux de plus de 30 pieds en navigation par vent fort.
Mais nous avons vu quelques DF920 et un DF35 qui se sont retournés.  Cela était dû à des erreurs humaines. 
C’est ainsi par exemple qu’un client avait oublié de fermer la sécurité sur son DF920 et qu’un autre client de DF35 avait oublié d’installer le câble avant de sécurité.
Un autre DF920 avait fait une erreur d’installation du bloqueur du système de pliage des flotteurs.  

 

Vent apparent ou vent réel ?:
Personnellement je navigue toujours uniquement avec le vent réel sur mon répétiteur lorsque j’en ai un. 

 

J’espère avoir répondu à vos questions et je comprends que vous ayez eu différentes opinions à ce sujet.
Je souhaite que cela puisse vous aider à mieux comprendre comment naviguer avec nos DF.
Il est TRES important d’avoir en tête qu’il ne faut pas avoir trop de voilure au portant par vents forts.
Comme ce Danois sur un DF28 qui s’est récemment retourné, ce qui n’était pas honnête pour le bateau car il naviguait par vent réel de 37 nœuds sous grand voile haute, ceci n’est pas à faire.
J’étais à quelques cent mètres derrière lui avec un ris dans ma GV , j’ai terminé la régate sans retourner mon DF….