Un Dragonfly parmi les “Cabossés” de la vie

de Bernard Ivanoff (Président de l'ATD)

 

J’ai longtemps hésité à vous parler de cette expérience de vie et puis je me suis dit que dans le fond certains d’entre vous seraient peut être partants pour partager un peu de leur temps libre de retraités avec les “Cabossés” au sein de l’association Cap Vrai.

 

Cap Vrai est une association qui a été créée par un prêtre Dominicain dans les années 1970. A l’origine très chrétienne elle a évolué et aujourd’hui se propose de faire connaître la mer à ceux qui n’ont jamais eu l’occasion de le faire parce que la vie ne les a pas épargnés. Il ne s’agit pas d’une secte ni d’une organisation religieuse de recrutement.

 

Cela fait 6 ans que je participe à ce genre d’activité bénévole et je peux vous dire que je n’ai jamais rencontré  en son sein une ombre de prosélytisme.  Nous ne parlons jamais de Cap Vrai aux personnes que l’on embarque. J’en connais même qui sont athées et qui y participent également avec grand plaisir. Chacun est libre de ses pensées mais tous sont animés du désir de donner un peu de leur temps à ceux que la vie a moins favorisés.

 

Cap vrai a plusieurs antennes le long des côtes Méditerranéennes et Atlantiques.

L’antenne du Morbihan est en relation avec plus de 24 associations. Pour vous donner un ordre d’idée de leurs préoccupations,  ces associations aident les personnes qui sont atteintes soit de malformation génétiques (trisomiques, retard mentaux) soit de personnes sous la dépendance de la drogue ou de l’alcool et qui essaient de s’en sortir soit des personnes atteintes de surdité ou aveugles. Bref vous pensez bien que sur 24 associations on trouve tout l’éventail possible des « Cabossés ».

C’est peut être un peu égoïste mais quand on les côtoie on se dit qu’on a eu de la chance mais aussi que leur présence nous enrichit car elle nous permet de relativiser nos petits « bobos » quotidiens.  Certains sont accompagnés d’infirmières et je dois dire que je les ai toujours trouvées admirables dans leur façon de s‘occuper d’eux. Beaucoup de patience, de véritable écoute et de tolérance.  Là aussi une belle leçon à tirer.

 

Mais comment cela fonctionne–t-il ?  Les associations contactent l’antenne Cap Vrai et un calendrier est dressé pour l’année.  Participe qui peut en fonction de ses autres activités. A La Trinité nous sommes entre 6 et 10 bateaux à participer régulièrement aux sorties en mer. Ces sorties ne se font que si le vent est en dessous de force 5, car certains n’ont jamais mis les pieds sur un bateau…On ne va pas très loin, entre 6 et 10 miles, on s’arrête dans un port ou en mouillage forain pour pique niquer et on repart vers 15 h sur La Trinité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Petite sortie mais grand bonheur que de voir vos passagers d’un jour sourire voire s’envoyer des vannes et se sentir pleinement heureux …comme les skippers d’ailleurs ! Lors d’une sortie sur l’île d’Houat nous étions convenus de rentrer à la nuit tombante pour leur montrer un peu l’atmosphère d’une navigation à la tombée du jour.

Beau temps, soleil, et malgré l’eau pas très chaude nous avons pu compter une douzaine de têtes à la surface.

Soudain venant de l’une d’elles : « Eh les gars vous savez qu’on a de la chance d’être alcooliques sinon on ne serait pas ici ce soir à se baigner ! »  Gros éclats de rire de tous les autres. Une autre sortie avec des aveugles : « Ah le vent monte, on va plus vite et on « penche » un peu ! »  « Non ne t’inquiète pas, c’est un trimaran et il ne « penchera » pas beaucoup ».

Certains appréhendent un peu leur premier contact avec la mer voire refusent presque d’embarquer mais quand ils rentrent et vous remercient avec un grand sourire de cette escapade marine  en ajoutant:  « c’est vraiment sympa de nous avoir fait découvrir la mer, sans vous on n’aurait jamais pu le faire »….alors cela vaut toutes les récompenses !!

Certains plus anciens ont déjà eu l’occasion de sortir et se mettent tout de suite sur la liste des embarqués..  Nous avons eu le plaisir de revoir ainsi l’un d’entre eux, qui était sous la dépendance de l’alcool, et qui nous a déclaré un jour : « ça y est je m’en suis sorti et maintenant je suis resté comme cadre pour aider les autres dans l’association ».  Cette fois ci c’est nous qui lui avons souri !

A la mi Mai juste avant le rassemblement des Dragonfly à Pornic, nous étions 15 bateaux venant de La Trinité, du Crouesty, et de Vannes, pour une sortie Cap Vrai qui nous a conduit de Concarneau aux Glénans, quatre jours de suite avec pique nique aux Glénans, à la Pie, et retour le soir à Concarneau.

A raison de 3 à 5 par bateau pendant 4 jours nous avons permis à plus de 170 personnes de respirer un peu l’air du large !  Tout le monde était ravi bien qu’un peu fatigué, mais que vaut la fatigue face à tout cela !

 

Vous avez vu le titre de ce petit récit : Un Dragonfly parmi les Cabossés et il ne tient qu’à vous de refaire le titre pour l’avenir : Des Dragonfly parmi les Cabossés !!