Mon expérience de Pornic

 

J'ai acheté mon DF 920 extrem en 2012, un vieux rêve et l'occasion se présente, le bon timing, le bon prix.

 

Après deux catamarans de croisière, ma femme qui retrouve le plaisir de la barre, et nous pouvons enfin faire un près honorable. Nous avions un peu honte des premiers bords à la sortie de Lorient quand nous dépassions, que dis-je, déposions les monocoques de croisière rapide. Et puis les premières arrivées dans le chenal de la Trinité à 10kts et plus et ma femme qui me demande comment on freine.

 

La première rencontre à Lorient, musclée, me permet de me rendre compte que le bateau est "marin".

J'ai accueilli des équipiers hors-pair en les personnes de Pascale et Bernard venant de l'Hérault.

L'année suivante, 2014, mêmes équipiers, on ne change pas une équipe qui fonctionne. Je leur avais proposé le convoyage aller et retour pour naviguer un peu plus que juste à l'occasion de la rencontre.

Arrivée tardive à la Trinité sur Mer où nous avons retrouvé Prospero au ponton grâce à Philippe et Bernard.

Nous partirons bons derniers de la Trinité sur Mer, après Pterodactyl, Rurik et Ultradry. Il fait grand beau, pas de vent, et nous prenons notre temps pour les quelques courses et la douche, sachant qu'il n'y a pas de vent et que la mer baisse.

Nous partons finalement vers 12h30, très vite nous rattrapons Ultradry, ce qui nous permet de constater que dans les petits airs, un extrem va plus vite qu'un touring. Et puis on établit le spi et le vent monte progressivement, comme prévu, ce qui nous permet de revenir sur Ptérodactyl et Rurik que nous apercevons au loin en passant la Loire et après avoir perdu de vue UltraDry. Nous finissons par deux bords supplémentaires dans la baie de Bourgneuf pour notre plaisir avant de rejoindre les autres. Philippe nous accueille avec son semi-rigide à l'entrée du port.

Sur la ligne

Au large de Groix

Descente sur Pornic : "what else ?"

Vous trouverez le récit de la rencontre sur le site.

Pour profiter d'un ENE dans la nuit, nous sommes partis de Pornic après le repas de cloture., comme d'autres remontant sur Brest, Lorient ou descendant vers Port Médoc.

Lueur du début de nuit pour hisser puis rapidement 8kts au compteur, puis 10 et dans l'estuaire de la Loire, 14-15kts, à tombeau ouvert dans la nuit, impressionnant mais rapide. Nous faisons escale, comme prévu et plus tôt que prévu, au sud de Houat. Nous sommes tous couchés à 3h30 du matin bien qu'étant partis à 23h de Pornic.

Le lendemain, toujours grand beau, baignade et nous voyons arriver Ultradry au loin avant de regagner La Trinité sur Mer en fin d'après-midi, un peu avant Ultradry et Rurik.